Il n’en finit plus de briller, d’enfiler à toute allure et à grandes enjambées les performances de grand standing. Après une 3e place aux championnats d’Europe junior en 2021, un titre de champion de France en salle en début d’année, Yanis Meziane participait à ses 1ers championnats de France élite du 24 au 26 juin à Caen (Calvados). Une nouvelle marche à franchir pour se frotter au gratin français, voire mondial tant la génération actuelle sur le 800 mètres est impressionnante. Et Yanis est en train d’intégrer ce cercle très fermé.

Crédit photo : @gagastrophe

Loin de venir en spectateur, il a en effet franchi un nouveau palier grâce à cette compétition. « Il était déjà connu et reconnu pour ses performances. Beaucoup de personnes l’attendaient sur ce gros événement. Mais là, clairement, il est passé du statut d’espoir à celui d’athlète confirmé. Une véritable star en devenir », résume son entraîneur au sein d’Étampes Athlé depuis l’enfance, Pierre Elsden.

En demi-finale, l’Etampois s’est ainsi payé le luxe de remporter la course devant le champion du monde 2017, Pierre-Ambroise Bosse. Excusez du peu. « La vidéo de Yanis en train de parler avec Pierre-Ambroise quelques mètres avant la ligne d’arrivée est devenue virale. C’est une vraie dinguerie ce qu’il a fait ! », poursuit Pierre Elsden.

Le principal intéressé reste sur un petit nuage quelques jours plus tard. « On était à la lutte tous les 2 et nos regards se sont croisés lorsqu’on a regardé en arrière pour s’assurer que nos adversaires ne pourraient pas nous rattraper. On a échangé un sourire, un petit mot pour ce moment complice. C’est sympa qu’un grand champion comme lui réagisse ainsi », souligne Yanis Meziane.

Lors de la finale, Yanis réalise encore une course folle, avec un finish d’anthologie pour finir à 2 doigts du podium. « Ils ont dû départager Yanis et Pierre-Ambroise au millième de seconde. Je n’ai jamais vu ça ! »

Pour Yanis, c’est un tourbillon de sentiments. « Il y a une légère déception de finir si près d’un podium national. Mais en voyant les adversaires du jour Benjamin Robert, Gabriel Tual et Pierre-Ambroise Bosse, il y a aussi une vraie fierté de rivaliser avec eux. Cela présage le meilleur. Pour les Jeux Olympiques à Paris en 2024, ce seront les 3 meilleurs de la discipline qui seront qualifiés. J’ai encore plus faim, plus de motivation pour l’avenir. »

En effet, de nombreuses échéances et des beaux jours attendent Yanis. Début septembre, ils sera d’ores et déjà l’un des représentants de la France lors des championnats méditerranéens, avec une vraie chance de médaille.

 

Aux cotés de Pierre Elsden et Yanis Meziane, Benoît Moudio-Priso (à gauche) a également participé à ces championnats de France où il a terminé à une belle 8e place sur 400 m.