Ce vendredi 20 janvier, les seniors de la résidence Clairefontaine ont été conviés à une réunion d’information pour connaître le déroulement des travaux qui vont commencer aux seins de leurs logements.
 
La Maîtrise d’ouvrage, CDC habitat représentée par Pauline Cabé, les entreprises (CSPR et MP Rénov), le Maitre d’œuvre André Bonhomme, Gilbert Dallérac, adjoint au Maire en charge des Aînés et du CCAS, puis Marilia Martins, directrice adjointe de la résidence Clairefontaine étaient donc sur place pour tout expliquer.
« Nous sommes venus représenter le programme des travaux aux résidents et leur expliquer la méthodologie d’intervention dans chaque logement : comment on va intervenir, ce que l’on va faire et potentiellement la gêne que l’on pourrait occasionner, même si nous allons tout faire pour la diminuer au maximum.
 
Pour ne pas les gêner, nous avons par exemple prévu des “salles de bain de courtoisie“, dans des logements qui auront été rénovés préalablement. Les résidents pourront donc aller se doucher en attendant que les travaux dans leur salle de bain soient terminés. Nous sommes actuellement en préparation de chantier. Cela va durer environ deux mois durant lesquels nous allons faire un logement témoin qui sera validé par le bailleur, le CCAS et quelques résidents », a annoncé Pauline Cabé ADC habitat.
Les résidents apprécient beaucoup d’être associés aux réunions. « Ce n’est pas la première réunion à laquelle on assiste. Nous savons déjà pas mal de choses sur les travaux qui vont se dérouler dans nos logements, mais c’est toujours utile de savoir comment cela va se passer, surtout quand ils vont refaire à neuf les douches », déclarait Dominique.
« Je pense que tout le monde a cette fois bien compris comment cela va se passer. J’ai déjà refait tout mon appartement de A à Z quand je suis arrivée à la résidence, il ne reste plus que les fenêtres à changer », ajoutait Valérie.
« On a eu tous les détails, c’était très bien. J’ai tout noté sur mon cahier. Je suis très contente de ces travaux », soulignait Nicole.
« On a eu des renseignements concrets. Ce qui m’inquiète un peu, c’est au moment où il va falloir déménager les meubles car beaucoup d’entre nous n’avons personne pour nous aider. Monsieur Dallérac a pris en considération notre inquiétude. Il nous a dit que des solutions seront trouvées au cas par cas lors de l’Etat des lieux des logements. Me voilà rassurée », concluait Maryvonne.