Depuis le 7 septembre 2020, Christophe Deschamps occupait le poste de Sous-préfet de l’arrondissement d’Étampes. Après 2 années, il part exercer de nouvelles missions en tant que secrétaire général du CSATE (Conseil Supérieur de l’Appui Territorial et de l’Évaluation).

Son successeur prenait officiellement ses fonctions ce lundi 18 juillet. Pour sa première action, comme le veut la tradition, Stéphane Sinagoga a honoré la Mémoire des Etampois devant le Monument aux morts en présence de nombreux élus locaux, de représentants d’associations d’Anciens Combattants, de porte-drapeaux et des forces de l’ordre à l’instar de la nouvelle commissaire Sabrina Boutin, du colonel Philippe Kaltenbach et du capitaine Bernard Bantwell.

 

« Il s’agit de mon 3e poste en tant que Sous-préfet. J’ai précédemment servi dans les Deux-Sèvres (79) où j’étais directeur de cabinet, puis dans l’Indre (36) comme secrétaire général et Sous-préfet de l’arrondissement de Châteauroux », précise Stéphane Sinagoga. « J’ai ainsi eu le plaisir de servir dans des territoires industriels mais aussi et surtout agricoles. Cette arrivée dans le Sud-Essonne constitue une certaine continuité dans ce beau territoire, fort de ces terres de Beauce marquées par le développement agricole ; les céréales en particulier, mais aussi des cultures emblématiques telles que le cresson. Nous travaillerons pour les valoriser encore plus.

C’est aussi l’opportunité pour moi d’exercer un autre métier que celui de directeur de cabinet ou de secrétariat général. En tant que Sous-préfet de l’arrondissement d’Étampes, je me tiens à l’entière disposition du territoire du Sud-Essonne, 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. Ma première priorité sera d’aller au contact des élus, de regarder avec eux les projets qui peuvent concourir au développement de leur territoire pour que le Sud-Essonne continue à rayonner. Je pense notamment aux politiques de contractualisation que l’État peut développer avec des programmes tels que les dispositifs Action Cœur de Ville et Petites Villes Demain, pour redynamiser le centre-ville et les centres-bourgs. J’ai aussi la volonté d’être au plus près des entreprises, plus particulièrement celles qui sont en forte tension sur l’emploi, afin de réfléchir avec elles aux différents moyens pour surmonter ces obstacles ; sans oublier toutes celles qui sont en difficulté ou en développement pour les accompagner avec par exemple les crédits du plan France 2030, notamment pour des projets ambitieux de nouvelles technologies. »