Jeudi 28 mars, de nombreuses personnalités du territoire Sud-Essonne et de la Ville d’Étampes étaient présentes pour assister à la signature du Contrat Local de Santé mis en place par la Communauté d’Agglomération de l’Étampois Sud-Essonne (CAESE)

La signature s’est déroulée avec les partenaires du Contrat : le Président de la CAESE, Johann Mittelhausser, l’État représenté par la secrétaire générale de la Sous-Préfecture d’Étampes, Danielle Pieri, le directeur du Centre Hospitalier SudEssonne Dourdan-Étampes, Christophe Misse, le Directeur adjoint de l’EPS BarthélemyDurand, Laurent Ricci, le Directeur Essonne de l’ Agence régionale de Santé, Julien Galli, le Directeur régional de la Mutuelle Sociale Agricole, Laurent Pilette, l’Inspectrice de l’Éducation Nationale,Catherine Derhore, la CPAM et son représentant, Jules Ringaud, le conseiller départemental, Guy Crosnier, ainsi que le Docteur Arhan, président de la CPTS PEPS SudEssonne, une association regroupant des professionnels du domaine sanitaire et médico-social, volontaires, engagés et partageant la vision d’un projet de santé commun.

 

Dans son discours, le Président de la CAESE a rappelé la genèse de ce projet initié en 2017 par Jean-Pierre Colombani, son prédécesseur.

 

Ce Contrat Local de Santé a été travaillé en profondeur pour répondre aux attentes et préoccupations des habitants et des élus des 37 communes de l’Agglomération pour lutter contre la désertification médicale sur le territoire. Le Président a souligné tout ce qui est mis en œuvre pour rendre le Sud-Essonne attractif et inciter les professionnels de santé à s’y installer. Il a souligné aussi l’importance de poursuivre et développer les actions de prévention, les opérations de dépistage et de lutte contre les addictions pour rester en bonne santé.

 

Le Président de l’Agglomération et le Docteur Arhan ont ensuite présenté un premier outil d’expérimentation dans la perspective de désengorger les Urgences du Centre Hospitalier Sud-Essonne. Il s’agit d’une mallette qui va permettre, à partir du 22 avril, aux infirmières du territoire d’effectuer des téléconsultations pour les urgences de médecine générale.

« Le public ne sera pas seul face à l’appareil », a rassuré le Président. « Cette mallette de télémédecine sera toujours accompagnée d’un professionnel de santé, d’une infirmière, pour établir le lien avec un médecin généraliste. Elle constitueune offre complémentaire. Elle n’a pas vocation à remplacer la présence de médecins généralistes dans les communes. Nous nous battons et nous continuerons à nous battre en lien avec l’ensemble des Maires des communes ici présentes pour avoir des médecins sur le territoire », a-t-il souligné.

 

Julien Galli, Directeur Essonne de l’Agence régionale de Santé a souligné quant à lui l’importance d’avoir un CPTS PEPS sur le territoire pour faire le lien avec les professionnels de santé et tous les acteurs du Contrat Local de Santé, mais aussi pour porter et mettre en place des projets pour attirer des professionnels de santé.

Il a souligné l’importance de travailler aussi avec l’EPS Barthélemy-Durand sur la santé mentale qui est une grande cause et une grande priorité pour les 5 années à venir, ainsi qu’avec le CHSE d’Étampes. « Il est certainement un des seuls établissements du Département qui a mis en place des consultations de médecine générale, une offre complémentaire à celle des médecins généralistes de ville ».

L’idée d’accueillir des médecins généralistes au CHSE initiée par Franck Marlin, Maire d’Étampes, très attentif également à l’offre médicale sur le territoire, en attend une autre. Le Maire et le Président de la CAESE soutiennent en effet le projet de construction d’une clinique de soins de suite, Clinalliance à proximité du CHSE.

« Cet établissement médical spécialisé répondrait ainsi à la légitime attente et aux besoins impérieux de nombreux patients qui rencontrent des difficultés substantielles afin d’être pris en charge dans des délais appropriés au sein d’un établissement spécialisé et adapté à leur pathologie. Il permettrait aussi de créer de nombreux emplois », souligne Marie-Claude Girardeau, première adjointe au Maire qui était présente aux côtés de son collègue, conseiller municipal, Franck Coenne, à la signature du Contrat Local de Santé.