MOBILISATION DES AGRICULTEURS : DE NOMBREUX ÉLUS EN SOUTIEN DONT FRANCK MARLIN

À partir de 6 h vendredi 2 avril, une cinquantaine d’agriculteurs étaient mobilisés au rond-point de la N 20, venus avec 35 tracteurs. « Il y a de nombreux points de barrages filtrants dans tout le bassin parisien, de Lille à Bourges, tout autour de Paris, en Champagne, dans la Marne, à l’Ouest, dans l’Eure… Nous voulons avoir notre mot à dire sur la nouvelle Politique Agricole Commune (PAC) qui va être mise en place à partir de 2023. Et surtout, nous sommes très inquiets des réformes que le gouvernement a prévu de faire car celles-ci ne nous conviennent pas. Elles sont issues bien souvent de pressions d’associations écologistes complètement déconnectées de la réalité agricole. Nous, agriculteurs, on connaît bien le terrain, on connaît bien la nature et quand on voit ce que l’on nous propose, on nous demande de refaire de la jachère, de rentrer dans des complications technocratiques… On s’oppose à tout ça. On milite pour une agriculture qui reste productive, on n’est pas contre entrer dans la transition agro-écologique, bien au contraire, on n’a pas attendu le gouvernement pour faire cette transition. Nous on est impliqués depuis 20 ans. On sait qu’il faut utiliser nos intrants avec parcimonie. Respecter la nature, c’est notre rôle et notre gagne-pain quotidien. Nous donner des grandes leçons d’écologie avec des contraintes technocratiques, on dit non », expliquait Benoît Mazure, président de la FDSEA Etampois-Hurepoix et agriculteur à Morigny-Champigny.

 

« J’apporte un soutien total aux agriculteurs » dixit Franck Marlin

 

De nombreux élus étaient venus soutenir les agriculteurs : le maire d’Etampes Franck Marlin, les sénateurs Jean-Raymond Hugonet et Jocelyne Guidez, les députés Bernard Bouley et Robin Reda, le conseiller régional Gérard Hébert et le conseiller départemental Guy Crosnier.
« Je suis resté de 6 h 30 à 7 h 30 avec les agriculteurs sur le rond-point. Le motif de leur mobilisation est légitime. D’ailleurs, nous avons entendu de nombreux coup de klaxons d’automobilistes et de chauffeurs routiers qui résonnaient comme de la solidarité plutôt que de l’énervement. Je soutiens les agriculteurs sud-franciliens et les agriculteurs en général qui sont pieds et poings liés par les contraintes technocratiques franco-françaises que veut imposer le président Emmanuel Macron, dans le cadre également de la PAC. J’apporte un soutien total aux agriculteurs qui sont les premiers jardiniers et les premiers écologistes de France à entretenir le paysage. Il faut arrêter de les prendre pour des pollueurs. On va encore abandonner notre indépendance alimentaire à l’Allemagne et à d’autres pays. Les agriculteurs, ça fait vivre, ça nourrit… Et quand on commence à perdre nos ressources avec des contraintes supplémentaires, il faut s’attendre au pire et réagir », soulignait le maire d’Etampes Franck Marlin.