Âgé de 96 ans, Lionel Dejean s’est éteint durant la nuit du 25 juillet. Ancien responsable de manutention, il était un homme discret avec un cœur généreux. Durant ses dernières années, il s’est investi dans l’opération Les Tulipes de l’Espoir, dont il était l’un des plus anciens bénévoles.

Pendant 15 ans, il a œuvré pour cet événement organisé par le Rotary club d’Étampes, dont les actions permettent de financer de nombreuses œuvres caritatives, notamment la Halte-répit Alzheimer 4A l’escale. Le président, Michel Batard, n’a que de bons souvenirs de son ami : « Lionel a commencé à participer en 2007, il avait déjà 81 ans, et il est resté fidèle aux Tulipes de l’Espoir jusqu’au bout. Chaque année, il voulait être prévenu du début de la collecte pour ne pas rater une seule journée. On le voyait venir sur son vélo, toujours les bras chargés de quelque chose à partager avec les bénévoles. Il était très apprécié et on me demandait souvent de ses nouvelles. C’était le plus âgé du groupe, donc il était un peu notre mascotte. Les Tulipes de l’Espoir était comme une seconde famille pour lui ».

Cette organisation tenait une grande place dans le cœur de monsieur Dejean. Au domaine de la Chalouette, maison de retraite à Morigny-Champigny où il résidait depuis l’été dernier, sa chambre était d’ailleurs tapissée aux couleurs des Tulipes de l’Espoir : « Il avait accroché des photographies de tulipes et de lui dans les champs. Il vivait vraiment ça au plus profond de lui-même », se souvient Michel Batard.

   

La famille Dejean étant très proche de la famille Desgranges depuis plusieurs générations, Marie-France est encore émue de cette perte. Elle considérait monsieur Dejean comme son beau-père et vivait avec lui, depuis 2006 jusqu’à l’année dernière : « Il est né et a toujours vécu à Morigny-Champigny. Tout le monde le connaissait et il rendait service à tout le monde. Il avait une patience inouïe et était passionné par la nature et les animaux. Il était très sociable. Quand je lui rendais visite à l’hôpital et que je lui apportais des gâteaux, il les distribuait ensuite aux autres patients », se rappelle-t-elle avec le sourire.

Son ami d’enfance, Ader Gaëtan, en parle aussi comme une figure du village : « J’avais plaisir à parler avec lui. Il était modeste et discret, il ne ressentait pas le besoin de s’étaler sur les bonnes actions qu’il faisait ».

Au nom de la Ville et du Conseil municipal, le Maire d’Étampes Franck Marlin adresse ses sincères condoléances à sa famille et ses proches.

Les obsèques se dérouleront mercredi 3 août à 11 heures, à l’ancien cimetière de Morigny-Champigny.