Ils auraient pu être au Salon de l’agriculture 2021 qui aurait dû s’ouvrir ce lundi 1er mars pour 15 jours et qui ne peut se tenir en raison de la Covid-19. Rencontre avec Quentin Morchoisne et Eric Marchand qui ont fondé la SARL Légumes de la Chalouette, au hameau de l’Humery, avec l’aide la Région et le soutien indéfectible du Maire d’Etampes Franck Marlin.
Hameau de l’Humery, un hangar. Telles étaient les indications de Quentin Morchoisne pour trouver la SARL Légumes de la Chalouette. Un hangar de 800 m2 de surface au sol et de 9 mètres de hauteur symbole de la récente création, en 2019, de la SARL par ses deux associés : Quentin Morchoisne et Eric Marchand. Deux producteurs locaux. Le premier, fils de Jean-Marc Morchoisne avec lequel il est associé, a 27 ans et installé à cheval sur 3 communes : Etampes, Chalô-Saint-Mars et Guillerval. Le deuxième est l’oncle du premier, a 47 ans, et travaille avec sa compagne, Ingrid, à Chalô-Saint-Mars. Une entreprise agricole familiale qui s’est diversifiée de l’activité d’une ferme céréalière vers une production de légumes de plein champ (carottes, navets…).
Carotte jaune, blanche et orange ; navet violet et jaune
« A l’origine, il y a deux exploitations céréalières (blé, orge, colza, betteraves…). En 2019, nous avons installé un système d’irrigations sur nos champs respectifs. Nous ne l’avions pas sur nos structures. J’ai fait mon forage, avec mon père, on est associé tous les deux, et Eric Marchand a fait le sien. J’avais envie de faire de la carotte. C’est un bon compromis car cela nous permet de compléter les périodes creuses liées à l’activité céréalière. Nous nous sommes regroupés entre mon père et moi et Ingrid et Eric pour en discuter. L’idée est venue que nous voulions mutualiser le projet et le matériel. Nous avons créé la SARL Légumes de la Chalouette. On fait de la carotte jaune, blanche et principalement de la orange ainsi que du navet violet et boule d’or (jaune). La partie production est réalisée sur nos deux exploitations et la partie conditionnement et stockage est réalisée dans le hangar construit en 2020….
Aujourd’hui, nous avons un grossiste qui travaille dans la restauration collective et privée sur l’Ile-de-France : restaurants d’entreprise et cantine scolaire. Nous sommes labellisés Ile-de-France Terre de saveurs. C’est l’année de la création que la SARL a bénéficié d’une aide financière de la Région afin que les agriculteurs soient aidés à se diversifier dans de nouvelles cultures », raconte Quentin Morchoisne aux côtés d’Eric et Ingrid Marchand.
Franck Marlin, maire d’Etampes : « C’est un projet que j’ai soutenu depuis le début »
Le Maire d’Etampes Franck Marlin qui a soutenu le projet depuis ses prémices et accompagné les agriculteurs afin qu’ils puissent le développer explique : « C’est un projet que j’ai soutenu depuis le début. On connaît mon attachement au terroir local et mon soutien indéfectible aux agriculteurs. Je reste convaincu que l’avenir de nos assiettes doit se jouer sur notre territoire. Nous devons prendre toute notre place. Nous avons le savoir-faire, la qualité et les bonnes idées. C’est en ce sens que je soutiens depuis de nombreuses années les projets portés par nos producteurs locaux. Mon engagement est sans faille, au service de tous, des particuliers comme des usagers de la restauration collective. Portage de repas à domicile pour les personnes âgées, cantine des écoliers… Je travaille sur la révision des protocoles et des mauvaises habitudes pour chasser la malbouffe industrielle et revenir à l’essentiel. Valoriser les circuits courts, encourager l’emploi local… Cela s’appelle le bon sens. Celui de l’évidence et de la raison. C’est le chemin que je choisis. »
« Des produits locaux qui ont une parfaite traçabilité », dixit Hervé Courte, directeur de la Coopérative IDF Sud
La Coopérative Agricole Ile-de-France Sud est habituellement au Salon de l’Agriculture aux côtés des agriculteurs Sud-Essonniens et des élus du territoire pour vanter les mérites du terroir et du Made in Ile-de-France sud, du Made in Sud-Essonne et du Made in Etampes. Comme la SARL Légumes de la Chalouette. « Ce sont deux agriculteurs qui cherchent à diversifier leurs exploitations et à prendre le pas de l’intérêt actuel des consommateurs franciliens pour des produits locaux qui sont des produits dont on connaît l’origine, des produits qui ont une parfaite traçabilité et qui en termes de responsabilité sociale, économique et environnementale, permettent de rapprocher la production du consommateur. Et notamment en visant à la fois le besoin de tout à chacun avec un intermédiaire qui est Rungis qui redistribue dans les réseaux classiques de distribution mais en même temps, ils ciblent, avec nous d’ailleurs, en partenariat la restauration collective qu’elle soit sociale ou privée. Et notamment le besoin pour la restauration des écoliers Etampois. Il y a un projet pour reconstruire la cuisine centrale d’Etampes. Des agriculteurs comme ceux de la SARL Légumes de la Chalouette seront capables demain de fournir la future infrastructure qui servira des légumes frais aux écoles maternelles et élémentaires. Dans la Coopérative, notre rôle est d’accompagner les producteurs sur le plan technique et éventuellement de les accompagner sur le plan logistique, en relation avec les communes comme la Ville d’Etampes, vis-à-vis des intercommunalités, du Département et de la Région, nous sommes à l’écoute de la structuration d’une filière de production de légumes de plein champ notamment en prenant à notre charge, en plus de l’aspect technique, la partie du stockage froid. Les légumes qui vont atterir dans l’assiette du lycéen, du collégien ou de l’écolier auront été stockés pendant une période de 6 à 8 mois sous forme de produits bruts dans des frigos sur le territoire et ils seront préparés et transformés sur le territoire pour être consommé. La Coopérative entend jouer un rôle sur le stockage froid de ces produits bruts », explique Hervé Courte, directeur de la Coopérative Agricole Ile-de-France Sud.