Vous êtes peut-être de ceux qui se posent des questions sur la construction des immeubles sur le site des anciens services techniques municipaux, rue Reverseleux, dans le quartier Saint-Martin. Fort légitimement, la Municipalité tient à vous apporter les éléments de réponse qui suivent :

La genèse du projet fut lancée en dépit du bon sens par le précédent Maire, Bernard Laplace. Ses conséquences désastreuses ont mené à des efforts consentis depuis 3 ans pour redresser la barre.

Étape 1. Durant son mandat entre 2018 et 2020, le Maire Bernard Laplace cède à un promoteur immobilier Pichet le terrain communal où résidaient les services techniques municipaux. Une opération menée dans la précipitation, sans aucune anticipation ni concertation avec la population. L’élu n’avait également pas pensé à la relocalisation des services techniques municipaux.

 

Étape 2. Dès son élection en 2020, la Majorité municipale est au pied du mur. Le projet étant trop avancé, impossible de faire machine arrière. Il faut reprendre le dossier dans sa totalité et trouver au plus vite des solutions pour reloger les agents des services techniques.

 

Étape 3. À force de persuasion et de ténacité, le projet est reporté d’un an, le temps d’acquérir l’ancien bâtiment du SIREDOM dans la zone industrielle, de procéder aux travaux et d’installer le nouveau Centre Technique Municipal qui fait aujourd’hui l’unanimité
auprès des agents.

Étape 4. Malgré l’arrivée de nouveaux habitants et une augmentation attendue de la population, pas le moindre aménagement de voirie ou construction de nouvelles structures communales n’était prévue. La Municipalité a encore une fois dû s’adapter à cette
situation. Lors de la reconstruction de l’école maternelle Louise-Michel, il a donc fallu ajouter une classe à l’établissement. Et un nouveau projet se profile déjà : l’extension de 200 m2 de l’école élémentaire André-Buvat. Trois nouvelles classes devraient ainsi être à
disposition dès la rentrée 2025. À l’issue des travaux rue Reverseleux, une réfection et des aménagements seront également entrepris pour la Voirie.

Il faut donc bien garder en tête le marasme intégral dans lequel baignait le projet à ses débuts et tout le chemin parcouru depuis.