Fêtée le 1er novembre, la Toussaint est une commémoration pour toutes les personnes ayant quitté ce monde. La tradition veut alors que l’on fleurisse les cimetières avec des fleurs de chrysanthème, dont l’étymologie signifie « fleur d’or ».

Cette tradition est née dans les années 1850, lorsqu’il fallut remplacer les bougies qui ornaient traditionnellement les sépultures.
La fleur de chrysanthème, vive et résistante, fit alors son apparition dans les cimetières.

Plusieurs années plus tard, lors du 1er anniversaire de l’Armistice en 1919, le président du Conseil des Ministres, Georges Clémenceau, invita les Français à déposer des chrysanthèmes sur les tombes de soldats décédés au cours de la Première Guerre mondiale. Au fil du temps, la tradition évolua et les chrysanthèmes furent déposées dans les cimetières à la Toussaint.

À Étampes, le Maire Franck Marlin fait perdurer cette tradition depuis des années en faisant fleurir les cimetières, les ponts, les abords des monuments, les ronds-points de ces fleurs d’automne.

Mais cette année 2022 est un peu particulière.

En effet ces derniers mois, M. le Maire et la majorité municipale ont donné pour consigne aux services communaux de mettre en œuvre un grand plan sans précédent pour « réactiver le mode éco-énergie ».

Une mesure prise par anticipation et par prévention, pour faire face à la forte hausse des coûts de l’énergie prévues s’applique s’applique également aux serres et aux Espaces Verts.

La commune demeure donc fleurie, mais essentiellement aux abords des lieux de recueillement et de quelques monuments.

#Étampes, Ville fleurie et de mémoire