Symbole fort. Les agents du personnel de l’Établissement Publics de Santé (EPS) Barthélémy-Durand ont déposé ce mercredi 18 mai leur blouse de soignant devant l’administration de l’établissement.

Le Syndicat section Sud Santé Sociaux de l’EPS Barthélemy-Durand représentant le personnel a en effet appelé à un rassemblement pour contester les dysfonctionnements.

« Depuis quelques années, la variable d’ajustement pour faire des économies a été le personnel. Cette pandémie a aggravé la situation des personnels mis à mal par la politique d’austérité de l’Hôpital Public et a fait grand mal aux soignants de l’EPS Barthélemy-Durand. 

Après la période COVID, sur certaines unités d’hospitalisation, il manque 1/3 des effectifs infirmiers posant de graves problèmes pour assurer la qualité des soins et la vie familiale des soignants.

Cette situation a été aggravée par le maintien de l’unité COVID, pour 2 ou 3 patients alors que dans les autres unités d’hospitalisation, il y a 30 patients.

Les unités d’hospitalisation déjà touchées par un manque de personnel soignant sont forcées de fournir des soignants, augmentant la dégradation des conditions de travail et de sécurité.

Une mutualisation des personnels soignants a été entreprise. Ils vont du jour au lendemain sur le site d’hospitalisation de Sainte-Geneviève-des-Bois ou sur celui d’Étampes. Ou encore, entre la Maison d’Accueil Spécialisée (MAS) et les Unités d’hospitalisation Temps plein (UHTP) posant des problèmes de sécurité et d’organisation de travail. 

Les personnels soignants, héros pendant la pandémie, n’ont que des injonctions afin de maintenir toujours plus d’activités. 

Les personnels soignants sont épuisés physiquement et professionnellement avec des effectifs se réduisant de plus en plus. Ils fuient ces conditions de travail… », a détaillé le secrétaire du Syndicat dans un courrier adressé au Maire d’Étampes, Franck Marlin, le 16 mai.

Ce dernier est immédiatement intervenu auprès de la directrice de l’établissement, Marie-Catherine Pham, pour faire part de ses préoccupations et de son soutien aux agents soignants exprimant à travers cette manifestation leur « profond désarroi et les craintes persistantes éprouvées », tout en rappelant la « nécessaire concertation avec les représentants du personnel ».

Le 1er magistrat de la Ville représenté par des élus du Conseil municipal a marqué son soutien appuyé à leurs revendications : « Parmi les défis à relever par l’hôpital, l’amélioration des conditions dans lesquelles les professionnels du secteur, en particulier les soignants, exercent leur travail est un enjeu majeur. N’oublions jamais, tout ce qu’ils ont donné lors de la période de pandémie de Covid. Ils méritent d’être respectés, entendus et de jouir de conditions de travail satisfaisantes pour accomplir correctement leurs missions de soin », a-t-il souligné en espérant une issue favorable aux doléances du personnel soignants dans les plus brefs délais.

Compte-tenu de la gravité et de l’urgence de la situation le Maire a saisi également la directrice de l’Agence Régionale de Santé (ARS).

Le secrétaire du Syndicat section Sud Santé Sociaux de l’EPS Barthélemy-Durand a quant à lui annoncé une rencontre prochaine avec la direction le 24 mai pour espérons-le, une sortie de crise.