À l’aube de sa 100e année, Elisabeth Jamot nous a quittés jeudi 19 janvier. À la fois femme d’exception, mère courage, grande sœur des plus démunis et pilier du monde associatif local, tous ceux qui l’ont connue loue sa formidable volonté d’agir et d’aider son prochain.

« Notre mère est née dans les Ardennes avant d’arriver en Île-de-France à Brétigny-sur-Orge avant la Seconde Guerre mondiale. Elle a ensuite rencontré notre père Guy par le biais de l’association Jeunesse Ouvrière Chrétienne. Ils se sont mariés et ont fondé leur famille à Étampes », détaille sa fille, Agnès. « Ma mère est devenue veuve très jeune, à 39 ans, en 1962. Elle a ainsi élevé seule ses 6 enfants tout en exerçant sa profession d’infirmière scolaire. Elle a vu défiler plusieurs générations de jeunes Etampois dans les différents établissements de la Ville. C’était une femme de caractère, volontaire, qui faisait toujours preuve de bonté et de bienveillance. »

Elisabeth Jamot s’est en effet fortement investie dans la vie associative. Ses amis Bernadette et Bruno Catrice se remémorent « son implication sans faille, son altruisme et sa générosité. Elle a été vice-présidente et une bénévole très active du Secours populaire d’Étampes durant de longues années, aux côtés notamment de Hélène Allard. Elisabeth avait également été un membre fondateur de l’association « les Amis de l’Église de Guinette », créée à l’issue de la construction de l’église Saint-Jean-Baptiste de Guinette. Elle était très investie dans la paroisse d’Étampes mais aussi au sein de Solidarités Nouvelles Pour le Logement. »

Un engagement exemplaire qui lui avait d’ailleurs valu la remise d’une médaille par le Maire d’Étampes Franck Marlin lors du Forum des associations le 5 septembre 2015 (photo).

Ses obsèques se dérouleront mercredi 25 janvier, à 10 h, en l’église Saint-Gilles d’Étampes.

Au nom de la Ville d’Étampes et du Conseil municipal, le Maire adresse ses sincères condoléances à toute sa famille et ses proches.