Les mises à disposition de services entre la Ville d’Étampes et la Communauté d’agglomération de l’Étampois Sud Essonne (CAESE) cesseront le 1er septembre prochain.

Ainsi en a décidé le Maire d’Étampes, Franck Marlin, qui a pris acte du refus de la CAESE de travailler de concert à l’élaboration de nouvelles conventions, les anciennes conclues en 2019 étant arrivées à échéance le 31 mars 2022. Depuis cette date, la Ville d’Étampes avait poursuivi dans les faits son aide à l’Agglomération, par le biais d’une mise à disposition d’agents, de moyens et de fournitures dans les domaines de la manutention, des espaces verts, de la régie bâtiment, de l’imprimerie, de la restauration municipale (fourniture de repas), de l’entretien des locaux, et de l’événementiel.

En parallèle, Franck Marlin avait proposé dès le printemps à Johann Mittelhausser, Président de la CAESE, d’oeuvrer à de nouveaux documents contractuels garantissant les intérêts des deux collectivités, mais en reconnaissant à la Ville d’Étampes une juste rétribution de ses prestations, ce qui n’avait pas été le cas pour la convention de 2019.

Malgré de multiples courriers du Maire d’Étampes et plusieurs réunions techniques entre les administrations des deux collectivités, il est apparu que l’Agglomération se dérobait à toute coopération ou avancée, en préférant continuer la politique suivie depuis plusieurs années par son actuel Président, de démutualiser les services jusqu’alors existants et de créer ses propres services en doublon, pratique budgétivore dont le coût est répercuté sur les populations du territoire.

Dès le 30 novembre 2021, Franck Marlin alertait ainsi Johann Mittelhausser sur les dérives apparues dans la facturation de l’Agglomération aux familles, en dénonçant son non-respect de l’éthique qui commande « de ne pas faire payer actuellement aux familles qui fréquentent les structures d’accueil de la CAESE un prix du repas bien supérieur à celui facturé par la cuisine municipale. Ainsi, loin de répondre réellement à des préoccupations alimentaires, vos orientations traduisent une froide logique comptable dont les effets sont supportés par nos concitoyens, même et surtout les plus modestes ».

En refusant depuis six mois toute perspective concrète de nouvelles conventions de mise à disposition de services entre la Ville d’Étampes et l’Agglomération, son Président persévère dans sa politique contraire aux intérêts des Étampois et des populations du territoire, comme en témoigne son augmentation très forte du tarif des services publics communautaires, que nombre de familles ne peuvent plus acquitter, et sa taxation accrue des forces vives à l’exemple des artisans et commerçants. Il porte ainsi la responsabilité d’un échec dramatique dont la seule vertu est d’avoir fait tomber le masque de sa duplicité.