« Au couloir 4, alors lui, il fait une saison exceptionnelle. 46’88’’, son record personnel porté
cette année aux championnats de France élite, du côté de Caen : Benoît Moudio-Priso. »
À l’heure de commenter le départ pour la finale sur 400 m des championnats de France
junior à Mulhouse (6 8) le 16 juillet, le journaliste ne tarit pas d’éloge sur le jeune prodige
d’Étampes qu’il érige en grand favori. De la tête et des épaules, Benoît domine en effet la
course de bout en bout pour s’adjuger un nouveau titre de champion de France qui vient
étoffer encore son palmarès déjà conséquent.
« C’est vrai que j’étais attendu comme favori alors que j’aime bien généralement le rôle
d’outsider. Je suis content d’avoir confirmé et atteint mon objectif. À 200 m, j’avais fait la
différence. Surtout, je me suis rapproché à 3 centièmes de mon record personnel avec un
chrono de 46’91’’et la sensation que je pouvais encore faire mieux », confie Benoît.
Nul n’en doute, car le jeune pensionnaire d’Étampes Athlé enfile les titres comme des perles
depuis plusieurs années, particulièrement ces derniers mois. Championnat de France junior
en salle (2021 et 2022), en extérieur (2021), championnat de France universitaire (2022). Pas
moins de 4 titres de champions de France avaient déjà été ajoutés sur 400 m, sans oublier
une médaille d’argent en championnat de France universitaire cet été.
Tout comme son ami Yanis Meziane, Benoît était aussi qualifié pour les championnats de
France élite du 24 au 26 juin à Caen (Calvados). « Même si Benoît est toujours Junior, il se
frottait pour la 1 re  fois au gratin français du 400 m, toutes catégories confondues. Il s’est
brillamment qualifié en finale, où il battu son propre record 46’88’’ avec la meilleure
performance d’un junior français en 2022. En finale, il termine 8e  pour cette première
participation. Il continue à engranger de l’expérience », se réjouit son père, Blondel Moudio-
Priso.

Un apprentissage qui pourrait lui être d’une grande aide dès la semaine prochaine aux
championnats du monde junior à Cali (Colombie). « Je serai engagé sur le 4 x 400 m. J’y
retrouverai notamment 2 Français avec qui nous avions terminé 4 e  l’année dernière en relais
aux championnats d’Europe à Tallinn (Estonie). Le niveau sera encore plus relevé cette fois.
Si on parvient en finale, ce sera déjà exceptionnel. » Après cette compétition, Benoît
s’octroiera des vacances bien méritées avant de réattaquer dès septembre, en pleine forme.