82 ans après, l’Appel du 18 Juin résonne toujours dans notre pays et tout particulièrement à Étampes.

Samedi 18 juin, le Maire Franck Marlin, et de nombreux élus du Conseil municipal, des personnalités représentant l’Etat, l’Assemblée nationale, le Conseil régional et de nombreuses autres personnalités locales étaient rassemblées aux côtés de porte-drapeaux et membres d’associations d’Anciens Combattants pour déposer des gerbes de fleurs, dont une magnifique Croix de Lorraine, au pied de la stèle du Général de Gaulle, l’homme qui a allumer la flamme de la Résistance.

Côte à côte, plusieurs générations étaient présentes pour commémorer l’anniversaire de cet appel historique, lu ce jour, par Mohamed Rayan Essanaani, conseiller municipal jeune de la Ville d’Etampes. Assise sur un banc, Suzanne Moury, 97 ans, était aussi présente pour livrer son témoignage poignant de cette journée du 18 juin 1940 où la voix du Général de Gaulle a vibré dans la radio, appelant le pays à la Résistance pour combattre l’oppresseur nazi.

«De mes propres oreilles, j’ai entendu la voix du Général de Gaulle qui disait “un Français parle aux Français”. J’avais 15 ans. Son appel à la Résistance restera toujours graver dans ma mémoire. A l’époque, je voulais m’engager dans l’armée pour faire comme le Général de Gaulle, malheureusement quand j’ai posée la question à une femme Colonel qui était arrivée à Boutigny-sur-Essonne, elle m’a dit que j’étais trop jeune, il fallait avoir 16 ans. J’en avais que 15. Je n’ai donc pas pu le faire. Puis, j’ai commencé a travailler et je me suis mariée », confiait-elle.

« Si je suis là, aujourd’hui, c’est parce que j’aime le Général de Gaulle. La stèle est belle et les cérémonies organisées à sa mémoire le sont aussi », ajoutait-elle en demandant de se faire photographier devant le monument édifié pour garder un souvenir de cette belle cérémonie rendu à l’Appel de celui qui restera à jamais son héros.