Ancien combattant en Algérie, fidèle représentant du Devoir de Mémoire, porte-drapeau durant plus de 15 ans, pilier de la gare d’Étampes, citoyen respecté et apprécié de tous, André Delmas est décédé dimanche 2 juin, à 88 ans.

« Notre père était né à Montlouis-sur-Loire (Indre-et-Loire), le 6 avril 1936. Après avoir commencé très jeune une carrière professionnelle dans la maçonnerie, il avait pris part à la Guerre d’Algérie durant 18 mois, entre 1956 et 1958 », précisent ses 2 enfants, Patricia et Pascal. « C’est à son retour qu’il se maria avec notre mère, Colette, en 1959. Employé à la SNCF, il fut muté à Étampes en 1965 pour ne plus jamais quitter la Ville en effectuant toute sa carrière à la gare centrale où il avait en charge les caténaires. Nos parents habitaient d’ailleurs juste en face du silo, à quelques mètres de la gare. Il aimait le jardinage, la pétanque, danser et faire la fête avec sa famille et ses amis. C’était un homme avec un fort caractère, mais toujours prêt à aider son prochain. Il s’est d’ailleurs énormément occupé de notre mère malade, décédée le 3 janvier, sans pour autant prendre soin de lui. Comme souvent, il a d’abord pensé aux autres. C’était un vrai chef de famille, toujours présent pour les siens. »

Le Maire d’Étampes Franck Marlin connaissait intimement André Delmas, à qui il avait notamment remis la médaille d’or de l’Assemblée nationale en 2018 : « André était un homme extraordinaire. Un féru de jardin et de plantes passionnant, un citoyen engagé pour la préservation de la mémoire et des valeurs républicaines. Au nom de la Ville et du Conseil municipal, nous adressons nos sincères condoléances aux enfants Patricia et Pascal, aux petits-enfants Marie, Frédéric, Estelle et Jean-Marie ainsi qu’à tous ses proches. »

Les obsèques d’André Delmas se tiendront ce vendredi 7 juin, à 14h30, en l’église Saint-Gilles

.