Harcèlement, tous concernés, tous mobilisés.

Le Maire d’Étampes Franck Marlin avait annoncé dès la rentrée de septembre que la problématique du harcèlement scolaire serait prise à bras le corps par la commune et tous les partenaires.

De la parole aux actes, de nombreuses actions ont déjà été menées par des services municipaux, notamment dans les structures de proximité. Le Service Information Jeunesse d’Étampes (SIJE) n’est évidemment pas en reste. Après une exposition et des interventions de sensibilisation au sein des établissements qui faisaient écho à la Journée nationale de lutte contre le harcèlement scolaire le 9 novembre dernier, le SIJE a déployé les grands moyens ce mardi pour une nouvelle date symbolique.

 

Le 6 février correspond en effet au Safer Internet Day (pour un Internet plus sûr), l’occasion de sensibiliser à un fléau très actuel : le cyberharcèlement.

« De nombreux établissements scolaires ont répondu à notre invitation pour cette action qui vise à donner des pistes de réflexion, des outils pour agir et sensibiliser les jeunes ambassadeurs et futurs ambassadeurs aux dangers du harcèlement : les collèges de Guinette et Marie-Curie, le CFA d’Ormoy-la-Rivière, la MFR d’Étampes, le DITEP de Brunehaut, l’EPNAK, l’École de la 2e Chance,  la Maison des Adolescents… », résume la directrice du SIJE, Dominique Yvard, dont le savoir-faire en termes de sensibilisation auprès des jeunes est reconnu depuis de nombreuses années.

« Avec ma collègue du SIJE Delphine Bellanger, nous avons convié des intervenants spécialisés sur cette question pour une approche globale : Françoise Bernard (référente des dispositifs pHARe pour le lycée Geoffroy-Saint-Hilaire et Stéphanie Chevillard (CPE à pour la méthode PICAS au lycée Geoffroy-Saint-Hilaire), Dylan (Ambassadeur contre le Harcèlement chez Microsoft) et la Police Municipale d’Ollainville en la personne de Sandrine Hunger. Nous souhaitions un événement interactif, vivant, pour que les jeunes s’approprient ce sujet à travers un diaporama, des explications et des échanges. »

.     

Différentes formes de harcèlement (physique, morale, sexuelle, psychologique…), de cyberharcèlement (usurpation d’identité, dénigrement, outing, flaming)… De nombreuses notions ont ainsi été abordées avec simplicité et pédagogie. Élèves et encadrants ont beaucoup apprécié ce format moderne et nécessaire.

« Nous avons emmené nos 11 ambassadeurs harcèlement tout récemment élus au collège Marie-Curie. Cet événement s’intègre parfaitement à leur formation », souligne le principal adjoint du collège Marie-Curie, Stéphane Chirade. Même constat positif pour Kader Hireche, professeur au collège de Guinette : « À l’ère du numérique et du tout connecté, il est indispensable d’anticiper et de prévenir ce genre de risques. Plus tôt ces problèmes sont gérés, plus les solutions seront efficaces. »

Un événement fédérateur et salutaire qui a ainsi fait l’unanimité.